Bicentenaire de Lyonel Trouillot : lecture-spectacle à la Fokal

 Image result for lyonel trouillot
Béonard Kervens Monteau et Staloff Trofort seront en spectacle le mercredi 21 mars à la Fokal où ils interpréteront en lecture-spectacle Le Bicentenaire de Lyonel Trouillot.

Une série de manifestations culturelles et intellectuelles marquera cette année la quinzaine de la Francophonie à Port-au-Prince. Deux artistes, Béonard Kervens Monteau et Staloff Trofort (percussionniste), donnent rendez-vous à la Fokal, le mercredi 21 mars. Ils interpréteront en lecture-spectacle Le Bicentenaire de Lyonel Trouillot.

Célèbre roman

Le Bicentenaire de Lyonel Trouillot fut publié par Actes Sud en 2004. Ce roman a paru, cinq ans plus tard, en édition scolaire, chez Hatier, dans la collection Classiques & Cie. Lyonel Trouillot a glané plusieurs distinctions avec Le Bicentenaire. Après avoir remporté le Prix Louis-Guilloux (2005), ce roman fut vainqueur du Prix des Amériques insulaires et de la Guyane (ex æquo, 2006).

Axé sur les manifestations populaires qui ont abouti à la démission du président Jean-Bertrand Aristide en février 2004, Le Bicentenaire est une sorte de radiographie de la société haïtienne dominée par l’exclusion sociale et la violence politique. Ce roman décrit un contexte historique particulier (l’instabilité politique, les manifestations populaires et l’insurrection armée) dans lequel Haïti a commémoré son bicentenaire de l’Indépendance.

L’œuvre tourne autour de la vie d’un étudiant en quête de réponse à des questions existentielles. Il quitte alors à pied son village à destination de la ville, où règne la violence inouïe des manifestations. « Une foule qui marche, tombe, se relève, appartient au monde du visible, mais que diable se passe-t-il dans la tête des gens ? Dans celle, par exemple, d’un étudiant qui s’appellerait Lucien Saint-Hilaire, alors qu’il descend de la colline en caressant le sol de ses pas pour ne pas réveiller son frère, ses voisins, puis rencontre un certain nombre de personnes – et dans leurs têtes aussi se passent beaucoup de choses. Un étudiant qui marche, qui existe et n’existe pas, et pose sans réponse la question de l’existence. Sans savoir qu’au bout de la marche il va mourir.

« Dans cette traversée de la ville, un narrateur omniprésent nous propose une vue panoramique du pays et de la conscience de ses habitants : dans la tête de l’étudiant résonnent la voix chargée de retenue de sa mère Ernestine, celle de son frère qui sait qu’on va tuer ce dimanche de décembre, car on a contacté son gang d’enfants tueurs, celle d’une journaliste étrangère qu’il a aimée une nuit… Sur sa route fusent des questions intriguées : celles d’un épicier qui danse avec un Port-au-Prince qui n’est plus ; celles d’une bourgeoise qui tout à coup se rend compte que cet étudiant va beaucoup lui manquer ; celles d’autres étudiants, celles des passants… Un étudiant qui ne veut pas donner carte blanche à la fatalité descend la rue en posant la question de l’existence sans trouver de réponse, sans savoir qu’au bout de cette marche il va mourir. Et avec lui meurent tant de choses, tant de gens. Tant d’impressions vont disparaître, tant d’amour, de moments, de silence… »

Ce roman de Lyonel Trouillot sera adapté au cinéma par le comédien et réalisateur français François Marthouret. Le scénario sera écrit par le scénariste et réalisateur français d’origine hongroise Peter Kassovitz.

Béonard Kervens Monteau est né à Port-au-Prince en août 1990. En 2010, il rejoint la troupe Dram’Art, au sein de laquelle il participe à de nombreuses créations : un récital sur les surréalistes français et sur la poésie de Georges Castera et René Philoctète, une lecture scénique, Maître Carré de Syto Cavé, avec Rolando Etienne, Ze Kalenderik, un conte de Tiga, un récital de Gouyad leguede avec Marc Henry Valmont. Membre du club de lecture de la Bibliothèque Monique Calixte, il a également fait des lectures publiques : Le sang et la mer de Gary Victor, Pour qui sonne le glas d’Ernest Hemingway et tout récemment Bicentenaire de Lyonel Trouillot, dans le cadre du Festival Quatre Chemins 2011. Début 2012, il a participé à l’atelier de théâtre dirigé par Jean René Lemoine sur le texte « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard-Marie Koltès. Slameur du collectif Feu vert et étudiant à l’école Normale supérieure, il travaille actuellement sur la pièce Prof de Jean-Pierre Dopage avec Rolando Etienne.

Staloff Trofort a commencé au théâtre avec la Cosaph en 2008. En 2011, il a fait la tournée nationale avec Ze Kalenderik, comme percussionniste. Il est étudiant en art dramatique à l’Énarts et a joué Dezafi (2011) et Adjanoumelezo (2012) de Frankétienne.

Lyonel Trouillot a beaucoup enrichi la littérature haïtienne avec ses œuvres les unes plus séduisantes que d’autres, qui traitent en majeure partie de la réalité sociale des jeunes en Haïti. Zanj nan dlo, La petite fille au regard d’île, L’éloge de la contemplation, Les Fous de Saint-Antoine, Le livre de Marie, Rue des pas perdus, Thérèse en mille morceaux, Les Enfants des héros, Bicentenaire, L’Amour avant que j’oublie sont les principaux titres répartis en recueil de poésies, romans et nouvelles du répertoire de l’auteur.

Poète, critique littéraire et romancier, Lyonel Trouillot est né en 1956 à Port-au-Prince où il vit actuellement. Ancien responsable de la section culturelle au journal Le Matin, il contribue au développement des activités culturelles de son pays. Membre fondateur du Centre culturel Anne-Marie Morisset, l’écrivain promet de reprendre prochainement l’animation des « Vendredis littéraires ». Ce rendez-vous hebdomadaire qui se tenait depuis plus quinze ans dans les locaux de l’Université Caraïbes a été discontinué suite au séisme du 12 janvier 2010.

Lyonel Trouillot a publié de nombreux poèmes et textes critiques. L’écrivain a également écrit des textes de chansons interprétées par de nombreux artistes, dont Manno Charlemagne, Toto Bissainthe, Jean Coulanges… Son premier roman baptisé, Les fous de Saint-Antoine, a été édité en 1992 chez les éditions Henri Deschamps.

Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *