Euro 2012 : L’Espagne passe tout près de la catastrophe

Buy Miami Heat Tickets!

© afp.

Très fébrile, l’Espagne s’est malgré tout qualifiée pour les quarts de finale de l’Euro, après sa victoire contre la Croatie (0-1), acquise grâce à un but de Navas en fin de match (88e).

Les champions du monde ont livré une prestation plutôt inquiétante, sans génie, et ils sont même passés tout près de la douche froide en seconde période, sur des occasions de Ratikic et Perisic. La qualification est en poche, mais c’est tout sauf rassurant.

© reuters.
© ap.
© reuters.
© reuters.
© reuters.
© getty.
© reuters.

1. L’Espagne moins forte que prévu?
Il ne faut certainement pas tirer de conclusions hâtives alors que l’Euro va seulement entrer dans le vif du sujet. Il n’empêche, la sélection espagnole semble moins bien rodée que ce qu’elle était lors des deux précédents grands tournois. Hormis la démonstration face à de faibles Irlandais, la Roja n’a pas spécialement été transcendante durant ce premier tour. Contre des Croates qui défendaient à dix derrière, ils se sont longtemps cassé les dents, à la manière de ce que le Barça a pu connaître face à Chelsea en Ligue des Champions. L’équipe de Vicente Del Bosque n’est d’ailleurs pas parvenue à se créer beaucoup d’occasions. Torres, titulaire, a été transparent et les déchets téchniques étrangement nombreux. La douche froide a même été très proche sans un arrêt de Casillas à l’heure de jeu devant Ratikic, puis un autre devant Perisic à dix minutes du terme. Si l’Espagne avait encaissé, elle aurait été tout simplement éliminée! Heureusement pour la Roja, Jesus Navas a fini par délivrer tout un peuple. Mais en jouant comme ça, l’Espagne ne sera pas championne d’Europe.

2. La Croatie, il va falloir se la farcir
Le plan de Slaven Bilic, le sélectionneur croate, était plutôt clair : bien défendre en première période puis tenter le tout pour le tout après la pause. Durant la seconde moitié du match, le futur adversaire des Diables Rouges s’est montré beaucoup plus entreprenant, se procurant même les deux plus belles occasions. Deux penalties auraient même pu leur être accordé… Même s’ils sont éliminés, les Croates auront montré de belles choses durant cet Euro. Les Diables Rouges, qui croiseront leur route pour les qualifications au Mondial 2014, sont prévenus…

3. Pas de “biscotto”
Le scénario était redouté par toute l’Italie : en cas de 2-2, l’Espagne et la Croatie se qualifiaient toutes les deux pour les quarts de finale, quel que soit le résultat de la Squadra. Heureusement, les deux formations ont joué le jeu jusqu’au bout. Signe que rien n’était calculé: plus le match avançait, plus l’Espagne jouait avec la peur au ventre. Aussi bizarre que cela puisse paraître, l’ouverture du score de Navas ne changeait pas grand-chose au sort des Croates, qui auraient été qualifiés s’ils étaient parvenus à égaliser. Pletikosa, le gardien, est même monté sur la dernière action, en vain. 

Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *