Note de presse du groupe Nu Look sur le statut de Pipo

Related image

Pipo

 




Le chanteur du groupe Nu Look, Ederse Stanis aka Pipo, se trouve dans une situation inconfortable au sein de Nu Look et il ne fera pas parti de la tournée du groupe en Haïti, selon une note. Une source digne de foi a fait savoir que le chanteur demande 15 000 dollars pour effectuer la tournée avec Nu Look. Pipo est remplacé par Rudolph de Tag Mizik et Hollywood ex-Klass. WPC/LM

Note de presse

Port-au-Prince, 20 décembre 2012.- Le groupe Nu-Look vous présente ses vœux les meilleurs pour la saison des fêtes et profite de l’occasion pour rejeter certaines rumeurs, diffusées dans la presse cette semaine concernant la tournée en Haïti et le statut de notre chanteur au sein du groupe.

1- La tournée du groupe en Haïti est maintenue du 23 décembre au 6 janvier.

2 – Après plusieurs tentatives de négociation avec notre chanteur “Ederse Stanis”, par notre manager, Adolphe Chancy, et notre représentant en Haïti, Akinson Belizaire, nous sommes malheureusement obligés d’introduire un autre chanteur au sein du groupe pour pouvoir honorer nos contrats en Haïti et satisfaire nos fans.

Depuis plus de 2 semaines, Mr Stanis, exprimait un désintérêt complet pour les activités du groupe et nous ne pouvions pas prendre le risque de partir en tournée avec un chanteur indécis et inconfortable. D’où l’objet de nos différentes tentatives de négociation avec lui. Finalement, après une dernière tentative, ce jeudi 20 décembre, Mr Stanis nous a clairement fait comprendre qu’il n’est pas d’humeur à négocier. Comme on dit à Amérique, « The Show Must Go On », ainsi « Pipo » ne partira pas en tournée avec le groupe.

Nous voulons préciser qu’aucune décision de révocation n’a encore été prise, et que « Pipo » est encore un musicien de Nu-Look.

Ainsi, Nu-Look veut rassurer une fois de plus ses fans et commanditaires que la tournée en Haïti sera réalisée avec beaucoup de professionnalisme afin de combler un quelconque vide causé par l’absence d’un de nos chanteurs.



Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *