Djakout Mizik et Djakout #1, guerre relancée

translation services

Djakout # 1 en transit dans un aéroport quelque part dans le monde
Le conflit opposant le Djakout Mizik au Djakout #1 refait surface. Des déclarations hostiles dans les deux camps ont relancé récemment une polémique délétère pour la santé de la musique haïtienne. Hervé Anthénor dit Shabba, tambourineur et musicien influent de Djakout #1, affirme vouloir mettre fin aux pressions exercées sur son groupe musical qui serait contraint de changer de nom sur demande des dirigeants de Djakout Mizik. 

Shabba qui intervenait au début de la semaine sur des médias privés à Port-au-Prince réitère sa volonté de traduire en justice les sieurs Junior et Philippe Lebrun, deux dirigeants de Djakout Mizik. Les motifs évoqués : arriérés de salaires. Shabba a rappelé que son équipe constituée de Rolls Lainé (Roro), Etzer Charlemagne (Ti Pouch), Réginald Bastien (Ti Régi) et Hermane Absolu (Mamane), tous anciens musiciens de Djakout Mizik, a animé dans le temps plus de vingt soirées dansantes à crédit pour ce groupe musical qui ne leur a jusqu’à date versé aucun sou. Djakout Mizik doit également à ces musiciens deux cent mille dollars américains d’instruments achetés en période de carnaval, selon le tambourineur révélant n’avoir abandonné le groupe auto proclamé ” la grande puissance” que pour ces motifs. 




Le maestro de Djakout Mizik, Brignol Jolicoeur a affirmé, pour sa part, que ses dirigeants prendront des dispositions nécessaires pour finir avec cette question de deux « Djakout » à Port-au-Prince. La justice en est saisie également. « Ils sont obligés de changer le nom de leur groupe ou d’enlever leur «Djakout», car, dans le domaine commercial et selon la loi, il ne peut y avoir l’existence de deux Djakout », avait soutenu le maestro Jolicoeur dans la presse locale. 

A rappeler qu’après sa dislocation, le Djakout Mizik a connu un long temps de silence. Remobilisé, le groupe musical a finalement sorti son premier disque baptisé « Defi Leve ». Mais, c’est le septième album commercialisé par Djakout Mizik qui fête cette année ses vingt ans. Ce disque comporte 11 morceaux tels : « Ranje chita’w », « Folie lanmou », « Regrè », « Ban’m Djakout mwen », « Mademwazèl », « Et si on faisait l’amour », « Defi leve », « Li pa merite sa », « Chans mwen » ainsi que les meringues carnavalesques 2012 et 2013 : « Papa’w pap fè paw ; « Dezòd sou cha one ».

                                                                                             Hudler Joseph
 
                                                           Cliquez sur la fleche pour jouer la video


 
Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *