Brèves Nouvelles d’Haiti,17 Novembre 2013


Les anti-Martelly déterminés plus que jamais à manifester le 18 novembre


Les anti-« tèt kale » réaffirment leur détermination à fouler le macadam lundi 18 novembre à l’occasion des fêtes commémoratives de la bataille de Vertières. Les membres, partisans et sympathisants des regroupements politiques dont la FOPARC, le MOPOD et le Collectif pour libérer Haïti sont appelés à manifester à Port-au-Prince et au Cap-Haïtien ce 18 novembre.

Leurs principales revendications consisteront à réclamer le départ de Michel Martelly, la libération des prisonniers politiques notamment les frères Florestal et la mise à pied du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Francisco René, selon le militant politique Rony Thimothée.

A Port-au-Prince, les protestataires doivent parcourir les rues de Bel-Air, de Delmas et de Pétion-Ville pour aboutir au Champ de Mars, sur la Place de la Constitution où ils devront délivrer un message, a-t-il poursuivi.

Le porte-parole de la Force patriotique pour le respect de la constitution (FOPARC) en a profité pour dénoncer des membres du gouvernement qui,selon ses dires, s’évertueraient à troubler cette manifestation. « Avec ou sans l’autorisation de la police nous serons dans les rues pour dire non à l’inacceptable », préviennent Rony Timothée et Moïse Jean Charles. Pour sa part, l’ancien député Hugue Célestin affirme qu’il est du devoir de la police d’accompagner les manifestants dénonçant le déploiement éventuel de commandos armés ayant pour mission de perturber les manifestations à Port-au-Prince et dans la deuxième ville du pays.

La terre a tremblé au Cap-Haïtien et aux Gonaïves samedi

Une secousse tellurique dont la magnitude reste inconnue a été ressentie samedi à 3 heures 30 du matin au Cap-Haïtien et aux Gonaïves. Des militants des droits humains opérant dans la deuxième ville du pays ont insisté sur la nécessité que les autorités étatiques reprennent les activités de sensibilisation relatives aux catastrophes naturelles.

Rappelons que selon l’ingénieur géologue Claude Prépetit, tout le pays notamment la ville du Cap-Haïtien se trouve sous la menace de séismes de grande envergure. Au moins une station sismologique a été implantée dans la deuxième ville du pays suite au tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010. Selon les informations les appareils de surveillance sismique auraient été sabotés ou volés par des individus inconnus. Aucun dégât n’a été enregistré.

Succès Estinvil

8 morts et 9 blessés à Cité soleil ces derniers jours

Les affrontements entre gangs armés à Cité Soleil ont fait 8 morts et 9 blessés ces derniers jours.

Cinq membres d’une famille ont été tués et leurs cadavres brulés, selon la police.

Depuis plusieurs mois, le plus grand bidonville de la capitale est à feu et à sang. Il ne se passe un jour sans qu’il y ait des combats sanglants entre les gangs rivaux opérant dans la cité.

 
Un professeur d’université lâchement assassiné
Le professeur d’université Roland Lucien a été lâchement assassiné à Nazon, à proximité du collège Catts Pressoir par des individus jusqu’à présent non identifiés.

Selon les témoins de crime crapuleux, la victime qui se trouvait à bord d’un minibus assurant le trajet Christ-Roi/Centre-ville revenait de la banque. Le professeur Lucien, réputé pour sa compétence et son humilité était âgé de 73 ans. Un assassinat condamné par la professeure et secrétaire générale du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Mirlande Hyppolite Manigat.

 
Assassinat vendredi du cameraman du président du Sénat
 
Le caméraman attaché au service du président de l’Assemblée nationale, Dieuseul Simon Desras, a été froidement assassiné vendredi après-midi au Centre-ville de Port-au-Prince.

Inorel Delbrun a rendu l’âme au Centre de Médecins sans frontières situé à Martissant où il a été transporté d’urgence après avoir été atteint de plusieurs projectibles.

 
Au moins 3 personnes ont péri dans un accident sur la Route Cayes-Jérémie
Un accident de la circulation a fait au moins 3 morts dans la nuit de samedi à dimanche sur la Route Cayes-Jérémie à hauteur de la commune de Roseau (département de la Grand-Anse).

Selon les témoins retrouvés sur place, le conducteur, à bord d’un camion assurant le trajet Port-au-Prince-Jérémie, était en état d’ébriété.

Il avait dans l’une de ses mains une bouteille de rhum , ont-ils confié à un correspondant de presse basé à Jérémie.

                   



Follow @haitiinfos1804
Join our circle at plus.google.com/haitiinfos
Send  your articles, jokes, press releases and personal stories to

haitiinfos1804@gmail.com


 
 
 
 



Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *