Nouvelles d’Haiti, 21 Janvier 2015

Martelly accueille l’opposition au sein du gouvernement

Le chef de l’état haïtien, Michel Martelly, se réjouit de la participation de plusieurs représentants de l’opposition au sein du gouvernement de consensus. Ce gouvernement représente la pluralité des sensibilités politiques, a dit M. Martelly saluant la bonne volonté et la participation de l’opposition.

Pour le chef de l’état la présence de plusieurs représentants de partis politiques témoigne de la volonté d’instaurer la paix et la stabilité dans le pays. Rappelant que la stabilité est indispensable au progrès économique, le président Martelly loue la décision des acteurs politiques de rechercher des solutions consensuelles aux problèmes.

Dans son intervention à l’occasion de l’investiture du nouveau gouvernement le chef de l’état a plaidé pour la poursuite du dialogue afin de maintenir le climat de stabilité. Nous ne pouvons faire l’économie de consultations, de rencontres et d’accords dans le sens de l’intérêt national, a-t-il expliqué. Dans le cadre du dialogue les acteurs privilégient ce qui les rassemble, c’est-à-dire l’intérêt d’Haïti, a insisté M. Martelly.

D’après le chef de l’état chaque action du gouvernement doit viser l’amélioration des conditions de vie de la population. Il révèle que la nouvelle équipe recevra de nouvelles directives. Tout en indiquant que de nouvelles consignes seront données, il a rappelé que la nouvelle équipe devra assumer les projets initiés par l’ancien gouvernement.

Le chef de l’état a également salué les anciens ministres assurant qu’ils peuvent servir la nation autrement.

L’Opposition radicale intègre le gouvernement

Les 3 partis politiques, Fusion, Inité, et haïtiens pour Haïti constituant une branche de l’opposition radicale participent au gouvernement du Premier Ministre Evans Paul.

L’un des leaders de la Fusion, Victor Benoît, décroche le portefeuille des affaires sociales. Il s’agit d’un poste important puisque les nombreux projets sociaux financés par Pétrocaribe sont placés sous la supervision de ce ministère. Toutefois les projets sont gérés directement par le Fonds d’Assistance Economique et Social (FAES).

Deux autres membres de la Fusion font leur entrée au gouvernement. Yve rose Morquette hérite du ministère à la condition féminine et aux droits des femmes et Mozart Lherisson est nommé secrétaire d’état à l’alphabétisation.

Le parti Inité obtient la gestion de l’important ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales. Le docteur Ariel Henry, sera le patron de ce ministère régalien chargé de gérer les municipalités, assurer la sécurité intérieur et coordonner les interactions avec le conseil Electoral Provisoire (CEP).

Le local du parti Fusion attaqué par des manifestants

Les opposants au pouvoir ont manifesté dans les rues samedi dernier.

Ils étaient des milliers à parcourir certaines rues de Port-au-Prince à l’appel de la table de concertation.

La manifestation était émaillée de scènes de violence, le local du parti FUSION des socio-démocrates a été pris pour cible.

Les protestataires ont lancé des jets de pierres et de tessons de bouteilles en direction du bâtiment logeant cette formation politique, qui vient d’intégrer le gouvernement de consensus mis en place par le nouveau premier ministre Evans Paul.

La police a du intervenir et procédé à l’arrestation d’au moins un individu.

Soulignons également que plusieurs passants ont été dépouillés de leurs objets de valeurs, dont des téléphones portables . Des pare brises de véhicules ont été cassés lors de cette manifestation organisée par MOPOD , Fanmi Lavalas et alliés .

Réactions de l’opposition autour de la formation du gouvernement Martelly/Paul

La formation et l’investiture du gouvernement Martelly/K-Plim, ce lundi au Palais national, a suscité de nombreuses réactions.

Le sénateur Andris Riché a accusé le président Michel Martelly de n’avoir pas tenu parole, en donnant vendredi investiture au premier ministre Evans Paul, sans avoir consulté comme promis les 10 sénateurs restants, faisant remarquer que le chef de l’Eat avait publiquement pris l’engagement de toujours consulter les sénateurs en fonction dans le cadre des grandes décisions engageant la nation.

Le parlementaire qui a dénoncé la nomination de l’ancien ministre des Affaires étrangères Pierre-Richard Casimir à la tête de ministère de la justice, alors qu’il n’a pas encore reçu décharge de sa gestion, a critiqué l’Exécutif le fait de choisir de conserver l’ossature du gouvernement de Laurent Lamothe. Il s’agit d’une forme de mépris des revendications populaires, estime-t-il.

Assad Volcy qui intervenait au nom de la plateforme Pitit Dessalines est plutôt cinglant vis-à-vis des 3 partis politiques qui intègrent le gouvernement(Fusion, INITE, Kontrepepla, Ayiti pou Ayisyen). « Ils se sont avilis pour quelques os lancés à terre », lance-t-il, annonçant du coup la poursuite de la mobilisation anti-Martelly

Le MOPOD, plus modéré, dit accorder peu d’importance à la mise en place du gouvernement dit de consensus, arguant que cette nouvelle donne dans la réalité politique est loin de pouvoir contribuer à la résolution de la crise politique qui secoue le pays.

Mirlande Manigat, membre du MOPOD, dénonce la pléthoricité du cabinet qui, dit-elle, coutera beaucoup à l’Etat,faisant remarquer que les ressources du pays sont pour l’instant très limitées. Elle s’interroge sur la capacité de l’Etat à entretenir l’ensemble du cabinet ministériel et affirme qu’elle attend de voir à l’œuvre l’équipe d’Evans Paul.

Mirlande Manigat dit constater que la plupart des ministres du gouvernement Lamothe ont été reconduits dans celui de M. Evans Paul Quant à Dieudonne Saincy, ex-membre de INITE, il déplore que l’opposition, particulièrement son ancien parti, ait accepté de faire le choix d’un gouvernement de facto. « Ils vont se mordre les doigts, croit Mr Saincy qui dit également douter que le président Préval ait approuvé une telle catastrophe ».

De son côté, l’ancien député Patrick Joseph, s’est montré très critique vis-à-vis de son parti INITE qui a choisi d’intégrer et de blanchir un gouvernement accusé, dit-il, de mauvaise gestion et de corruption.

Il dit attendre que le président Préval se prononce sur les déclarations selon lesquelles il a avalisé l’entrée de de Ariel Henry dans le gouvernement.

Le Coordonnateur de l`Union Normaliens Haïtiens Josué Mérilien se dit scandalisé par la reconduction de plusieurs ministres du gouvernement sortant accusés de mauvaise gestion, notamment l’ancien ministre des affaires étrangères, Pierre Richard Casimir, reproché de sa mauvaise gestion de 3.4 millions de dollars en provenance de l’Uruguay, reconduit à la tête du ministère de la justice et de la sécurité publique.

Ce ministère a été dirigé par des proches du chef de l’état dont Reginald Delva.

Le parti Haïtiens Pour Haïti obtient le portefeuille du commerce. Jude Hervé Day, avait occupé le portefeuille de la planification au début de l’administration Martelly.

Les manifestations anti-gouvernementales vont se poursuivre

Le mouvement patriotique de l’opposition démocratique, MOPOD annonce la poursuite de la mobilisation anti-Martelly.

Les manifestants anti-gouvernementaux projettent à nouveau de défiler dans les rues les 20, 22 et 23 et janvier prochain.

La plate-forme politique Table de Résistance condamne les actes de violence perpétrés samedi dernier contre les locaux du parti FUSION à Christ-Roi.

Lors d’une conférence de presse donnée ce lundi, ces militants pro-gouvernementaux, ont pointé du doigt le parti Fanmi Lavalas, comme étant responsable cette attaque.

Craignant un retour aux heures sombres du régime de l’ex président Jean Bertrand Aristide, les leaders de la Table de Résistance invitent la population à manifester contre la violence et l’intolérance.

Rappelons que les protestataires avaient lancé des pierres et des bouteilles en direction du bâtiment logeant cette formation politique, Plusieurs passants ont été dépouillés de leurs objets de valeurs dont des téléphones portables.

Des pare brises de véhicules ont été cassés par des manifestants en colère.

La police a procédé à l’arrestation d’au moins un individu.

Soulignons que les opposants ont même tenté de bruler vif un agent du CIMO, le pantalon de ce dernier avait été arrosé d’essence alors qu’ils tentaient d’enlever des barricades de pneus enflammés dressé par les manifestants. Le pire a été évité Grace à la vigilance de ses collègues policiers.

Cliquez sur la fleche pour jouer la video

Share Button

A lire aussi/More from the site

Une Réponse à Nouvelles d’Haiti, 21 Janvier 2015

  1. dodley Répondre

    21 janvier 2015 a 10:20

    Good thing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *