Nouvelles d’Haiti, 17 Fevrier 2015

 

Carnaval/Drame au Champs -de- Mars : Le bilan s’alourdit 

 

Au moins 22 personnes sont décédées et 87 autres ont été blessées lorsqu’un accident, s’est produit tôt ce mardi matin suite à un choc électrique, lors du passage du char de Barikad Crew, dans l’aire du Champ de Mars au cours du déroulement de la deuxième journée du carnaval national 2015 .

La plupart des victimes qui sont mortes électrocutées se trouvaient sur le char de Barikad Crew, un groupe rap très populaire en Haïti.

Le chanteur vedette du groupe surnommé Fantom aurait heurté à la rue Capois un câble électrique à haute tension qui se trouvait sur le parcours du carnaval national, qui a drainé des dizaines de milliers de personnes cette année au Champs- de- Mars.

Selon nos reporters sur place plusieurs autres personnes ont été blessées également lors de cet incident. Parmi les blessés figure le rappeur Fantom qui a été admis à un centre hospitalier où il reçoit actuellement des soins que nécessite son cas.

Les autorités haïtiennes ont fait le point sur ce sujet ce mardi lors d’une conférence de presse.

Cliquez sur la fleche pour jouer la video

 

 

Le gouvernement annule le défilé du troisième jour gras après le drame

IMG_7862 (2)

Un défilé en blanc sera organisé en mémoire des victimes de l’accident qui s’est produit au Champs de Mars et qui a fait plus de 16 morts lors du deuxième jour du carnaval national qui se déroulait à Port-au-Prince.

Lors d’une conférence de presse tenue ce mardi à la primature le premier ministre Evans Paul accompagné de la première dame et d’autres personnalités a fait savoir, que plusieurs groupes musicaux vont défiler en blanc et en silence en lieu et place du défilé sonore traditionnel.

D’un autre coté le Chef du gouvernement annonce que des funérailles nationales seront organisées pour les victimes de cet accident et trois journées de deuil national seront décrétées en leur mémoire à partir du 18 février.

Il précise également que le gouvernement prendra en charge tous les blessés et supportera les familles des défunts.

Selon le docteur Claude Suréna responsable des secours dans le carnaval, toutes les victimes n’ont pas été électrocutées et ne se trouvaient pas sur le char du groupe Barikad Crew, un groupe rap très populaire en Haïti.

Monsieur Suréna a fait remarquer que plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce nombre élevé de décès, toutefois le médecin ne voulait pas trop élaborer sur les circonstances qui entourent la mort de ces carnavaliers Rappelons que sur des images diffusées sur internet via les réseaux sociaux on pouvait voir la tête du chanteur vedette du groupe, Daniel Darius, surnommé fantom heurtée par un câble électrique à haute tension qui se trouvait sur le parcours du carnaval..

Le rappeur Fantom a été admis à un centre hospitalier où il reçoit actuellement des soins que nécessite son cas. Selon d’autres membres de cette formation musicale à tendance rap , sa vie n’est pas en danger , son etat de santé est plus ou moins stable .

Communiqué

Port-au-Prince, le mardi 17 février 2015.- Suite à l’accident malheureux qui s’est produit ce matin 17 février 2015 à 2 heure 48 lors du passage du char du groupe musical Barikad Crew dans l’aire du Champ de Mars durant le deuxième jour du Carnaval national 2015,  avec un bilan provisoire de 16 morts et 78 blessés, la Primature, agissant au nom du Gouvernement de la République, a pris les mesures qui s’imposent en la circonstance.

Partageant la douleur des familles touchées par ce drame, le Gouvernement de la République a pris la décision de suspendre les festivités carnavalesques sur toute l’etendue du territoire et de décréter 72 heures de deuil national  à compter du mercredi 18 février 2015 à 0:01 heure.

A cette occasion, le drapeau national sera mis en berne dans les édifices publics. Les stations de radio et de télévision diffuseront de la musique de circonstance. Une veillée sera organisée à la mémoire des disparus qui seront salués par des funérailles nationales le samedi 21 février 2015.

Le Gouvernement de la République et le peuple haïtien, fortement solidaires des familles éplorées en ces circonstances difficiles, saisissent l’occasion pour saluer la réaction prompte et efficace des forces de sécurité du pays et des secouristes.

Bureau de communication

de la Primature

L’état ne peut pas retirer 100 gourdes sur le carburant selon des spécialistes 

Une baisse considérable des prix des produits pétroliers à la pompe aura des répercutions négatives sur l’économie haïtienne selon des experts en la matière.

L’économiste William Savary juge la demande d’une baisse du carburant de 100g déraisonnable.

Il explique qu’il existe une différence entre le prix du baril de pétrole à l’extraction sur le marché international et son cout en Haïti après raffinage, transport et stockage.

Monsieur Savary appelle à la mise en place d’infrastructures qui permettraient une diminution réelle et durable du prix des carburants à la pompe en Haïti.

Pour sa part l’entrepreneur spécialisé en biocarburant Réginald Noël fait remarquer que le prix du gallon de carburant est légèrement plus haut en République Dominicaine qu’en Haïti, et déplore l’absence de politique énergétique en Haïti.

De son coté l’ingénieur industriel Donald Emerant qui est spécialiste en négoce de produits pétroliers pense qu’une baisse motivée par des considérations politiques mènerait à une impasse économique.

Paula St Onge promet de poursuivre l’appui à la Police 

L’ambassadrice du Canada à Port-au-Prince, Paula Caldwell Saint Onge, a effectué hier une visite de courtoisie à l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH).

Elle a salué le professionnalisme dont les policiers ont fait montre au cours des dernières années contribuant ainsi à la stabilité du pays. Sans la PNH il pourrait y avoir plus d’émeute, a dit la diplomate canadienne se réjouissant du courage des policiers haïtiens.

Elle juge que les membres de l’institution policière ont fait montre de valeur indispensables tels éthique, courage et prise en charge.

Mme Saint Onge a promis de poursuivre la coopération avec la PNH notamment avec l’académie de Police et l’Inspection générale. Elle souligne que l’inspection générale est la clé du progrès constant de l’institution policière. On est fier de constater le professionnalisme de la police haïtienne, a déclaré la diplomate canadienne qui a également évoqué le support d’autres partenaires tels l’Unpol et les Etats-Unis d’Amérique.

L’ambassadrice du Canada a encouragé l’inspecteur général et son équipe à poursuivre les efforts afin d’améliorer leurs performances. Mme Saint Onge qui a vécu en Haïti pendant son adolescence, presse les autorités policières à continuer d’œuvrer à la stabilité ” de ce beau pays”.

Les locaux de l’IGPNH à Delmas 2 ont été construits grâce a un financement de la coopération canadienne. Le gouvernement canadien finance également la construction d’autres infrastructures sécuritaires dont la prison de haute sécurité de la Croix des Bouquets.

Jean François Thomas reçoit le soutien de ses collègues médecins vétérinaires 

Des médecins vétérinaires apportent leur soutien au ministre de l’agriculture Jean François Thomas dans son conflit avec les étudiants de la faculté d’agronomie qui lui refusent l’accès à son bureau depuis sa nomination.

Lors d’une rencontre avec la presse ce mercredi, les docteurs Nelan Sylvaine et Wesly Edmond ont expliqué que rien ne s’opposait à ce qu’un vétérinaire comme Jean François Thomas prennent la tête du ministère de l’agriculture dans la mesure où cette discipline est étudiée à la faculté.

Les deux vétérinaires ont également appelé les étudiants à se ressaisir et à ne pas se laisser manipuler.

Rappelons que depuis plusieurs semaines des étudiants de la faculté d’agronomie continuent de protester pour exiger la démission sans condition du ministre de l’agriculture, Jean François Thomas.

Des leaders de ce mouvement ont réaffirmé leur refus de toute négociation selon eux, seul le départ du ministre Thomas permettra de débloquer la situation.

Evans Paul évalue les projets prioritaires 

Le Premier Ministre haïtien, Evans Paul, s’évertue à faire redémarrer les projets jugés prioritaires. Lors de ces multiples interventions M. Paul a rappelé que les deux objectifs principaux de sa mission sont l’organisation des élections et la continuité de l’état.

Dans le cadre de sa démarche le Premier Ministre a présidé  son premier conseil de gouvernement. L’objectif déclaré de M. Paul est de renforcer et consolider la cohésion gouvernementale, et chercher à créer une harmonie dans le suivi et l’exécution des décisions prises en conseil des ministres.

Popularisé par le Premier Ministre Laurent Lamothe, le Conseil de gouvernement est une instance chargée de veiller à l’exécution des principaux projets.

Le Premier Ministre Paul avait évalué en début de semaine en compagnie du président Michel Martelly, l’état d’avancement des travaux d’un complexe au Wharf de Jérémie et du local de la compagnie d’intervention et de maintien de l’ordre (Cimo).

M. Paul a promis de poursuivre les efforts en vue de changer l’image du quartier du Wharf de Jérémie. Il s’était dit étonné de l’état de dégradation de l’environnement dans le quartier de La Saline.

La Primature a indiqué que le gouvernement s’est engagé à renforcer la démocratie et avancer vers plus de transparence et de dialogue.

La fixation de nouveaux tarifs dans le secteur du transport en commun est l’un des dossiers importants du gouvernement. Le ministre de l’information, Rotchild François Junior avait fait état de la poursuite des discussions entre le ministre des affaires sociales, Victor Benoît et les leaders des syndicats de transport.

Les besoins les plus urgents de la devraient être débattus lors de ce premier conseil de gouvernement de M. Paul, avait indiqué la Primature.

Un haïtien a été retrouvé pendu à un arbre, en République Dominicaine 

L’homme assassiné, Jean Claude Jean Harry, a été « un cireur de chaussures connu et apprécié dans son quartier, à Santiago », a expliqué GARR (Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés) , qui dit apprendre avec consternation cet assassinat de trop.

Selon Marino Zopete, un journaliste dominicain très influent, ce crime est un message clair et le fruit de la campagne anti-haïtienne menée par des secteurs bien connus. « Ni le gouvernement dominicain, ni la police ne nous feront avaler cette salade », dénonce-t-il.

Cette ignominie a été commise dans un contexte où les autorités haïtiennes et dominicaines tentent de régulariser les immigrants haïtiens en République Dominicaine à travers leur programme PIDIH/PNRE.

La pendaison de cet homme d’origine haïtienne vient allonger la liste des ressortissants haïtiens victimes de barbarie de manière répétée en République Dominicaine.

Parmi les cas de violence les plus récents enregistrés contre les Haïtiens en territoire voisin, on peut citer le cambriolage de la résidence de l’ambassadeur d’Haïti ou encore le piétinement suivi de la mise en feu du drapeau haïtien par un groupe de civils dominicains qui se disent contre la présence d’immigrants haïtiens dans leur pays.

Cet assassinat de trop s’ajoute aussi à l’humiliation constante et à la déportation massive dont sont l’objet des migrants haïtiens en République Dominicaine, notamment depuis le fameux arrêt TC 168-13.

Le gouvernement fait la promotion d’Haïti sur la TV américaine 

 

La Ministre du Tourisme et des Industries Créatives, Madame Stéphanie Balmir Villedrouin, a procédé, ce mercredi 11 février 2015 au consulat d’Haïti à New York, au lancement d’une campagne promotionnelle d’Haïti, à travers des chaines de télévision américaines par câbles, lit-on dans une note de la communication gouvernementale.

Cette campagne qui vise àconfirmerHaïti comme destination touristique se fera au moyen « des spots de promotion de la destination d’une durée ne dépassant 30 secondes seront de février à mai 2015 en rotation sur le canal 650 du réseau CableVision ».

Cette campagne de promotion de la destination vise notamment les voyageurs américains et la diaspora haïtienne des régions de Connecticut, New York et New jersey.

Intitulée « Vivez l’Expérience (équivalent en anglais « Experience it »), la campagne offre une compilation de vidéos portant de renseignements sur les belles attractions d’Haïti avec des informations pertinentes sur les hôtels, les évènements et sur les guides touristiques disponibles.

« Par cette campagne, Haïti entend, une fois de plus, se confirmer comme étant l’une des principales destinations dans les Caraïbes. », a affirmé Mme Villedrouin, au lancement de cette première campagne de publicité à New York.

Par ailleurs, la Ministre a annoncé d’autres campagnes de promotion de la destination à travers la planète. « Nos efforts dans le cadre de la promotion d’Haïti cesseront pas », déclare-t-elle.

Carburant : « Le gouvernement ne doit pas céder aux pressions de la rue » (Andris Riché) 

Réagissant ce jeudi sur le mouvement des étudiants, de l’opposition et des syndicalistes, pour contraindre le gouvernement à baisser les prix des produits pétroliers, le sénateur Andris Riché, président du sénat d’un tiers, estime que le gouvernement n’a pas à céder aux pressions de la rue.

« Je pense que quand vous êtes responsable d’État, c’est vous le leader. Vous ne pouvez pas être à la traînée, mais vous devez être devant. Et puis point barre ! », a répondu sèchement le sénateur de l’OPL à la question de savoir si la revendication des syndicalistes n’est pas juste.

D’un autre côté, l’élu de la Grand’ Anse rejette péremptoirement l’information selon laquelle les prix de l’essence seraient plus élevés en Haïti que dans les autres pays de la région. « C’est faux. Ce n’est pas en Haïti que le gaz est le plus cher… », affirme-t-il.

Pour un dégel de la situation, le sénateur préconise le dialogue. Il revient aux parties à la charge de s’asseoir en vue de statuer sur la possibilité de réduire ou non sur leur marge de profit et voir comment on pourrait réviser les prix sur le marché local.

Lors d’une visite au wharf de Jérémie ce mardi, le chef du gouvernement, Evans Paul, a indiqué que le gouvernement ne peut pas répondre favorablement aux revendications des syndicalistes. Les ministres des finances et de la communication, de leur côté, ont aussi fait des efforts considérables pour expliquer que le gouvernement ne peut pas retirer une gourde de plus sur les prix du carburant.

Concernant la révision à la baisse, les avis d’experts en économie sont partagés. Si pour certains une éventuelle révision à la baisse entrainera nécessairement la dévaluation de la gourde avec tout ce que cela comporte notamment la banqueroute de l’Etat, pour d’autres cela ne va pas automatiquement entrainer la dévaluation de la gourde par rapport au dollar. Cette dévaluation sera liée aussi à d’autres facteurs.

Entre temps,les initiateurs du mouvement de grève, qui réclament une baisse de 100 gourdes sur les prix du carburant, n’entendent pas lâcher du lest. Ils sont prêts pour un bras de fer. Ils ont annoncé qu’ils recommenceront à « frapper tout de suite après le carnaval ».

Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *