Le maire de New York Bill de Blasio et la congresswoman Yvette Clarke condamnent les déportations

Bill de Blasio,maire de New York

La représentante du 9 eme district de New York, Yvette D. Clarke, affirme que les déportations ne feront qu’aggraver la crise humanitaire, qui sévit en Haïti depuis le violent séisme du 12 janvier 2010.

Elle dénonce ces déportations soulignant que nombre de personnes concernées sont nées en République Dominicaine ou y ont vécu toute leur vie.

Dans une déclaration Mme Clarke presse les autorités dominicaines à reconsidérer cette politique de déportation et à travailler avec la communauté des nations des Caraïbes (Caricom) pour empêcher que cette crise humanitaire inutile se produise.

Congresswoman Yvette D. Clarke

Membre du Black caucus, la représentante du 9 eme district de New York, promet de collaborer Avec les membres du Congrès et le Département d’État afin d’empêcher le déplacement forcé de centaines de milliers d’haïtiens et des personnes d’origine haïtienne de leur maison.

Cet avis est partagé par un autre élu de New York. En début de semaine le maire de New York, Bill de Blasio, avait qualifié de raciste la déportation de plusieurs centaines de milliers de personnes par la République Dominicaine. C’est clairement illégal, immoral et un acte raciste de la part du gouvernement dominicain, avait t-il insisté

M. de Blasio exhorte les autorités américaines à lancer des alertes pour décourager les touristes américains à se rendre en République Dominicaine si la situation persiste.

Les déportations massives d’Haïtiens n’ont pas encore débuté

Le ministre des affaires etrangères Lener Renauld

Le ministre haïtien des affaires étrangères confirme que la République Dominicaine ne procédera à aucune déportation massive d’Haïtiens dans les jours à venir.

Toutefois, Lener Renauld précise que les sans-papiers vivant en terre voisine seront rapatriés.

Au cas où la République Dominicaine violerait son engagement en effectuant une expulsion massive, Haïti usera tous les canaux diplomatiques en vue de porter les autorités de l’autre bout de l’Ile à faire marche arrière, indique-t-il.

Le rapatriement de Dominicains d’origine haïtienne consacrera la suprématie de la Republique Dominicaine sur Haïti.

C’est l’analyse du sociologue Hérold Toussaint qui s’interroge sur la capacité du gouvernement d’accueillir dignement les prochains expulsés.

Selon le professeur ce dossier ne doit pas être géré strictement sur un plan bilatéral.

En ce sens, Hérold Toussaint appelle à la médiation de la communauté internationale.

Le Gouvernement haïtien a exprimé sa solidarité aux victimes de la déportation

Le Premier ministre Evans Paul s’est rendu, ce lundi 22 juin 2015, en visite de supervision et de solidarité, à Anse-à-Pitre, dans la localité de Pascado et de Tête-à- l’Eau, (dans le département du Sud-Est), à Thomassique, dans la localité de Bocbanique, (dans le département du Centre), où sont réfugiés des centaines de nos compatriotes, déportés par la République Dominicaine.

Selon un communiqué de la primature , le chef du Gouvernement, accompagné du ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Dr Ariel Henry, s’est entretenu avec des déportés, tout en s’assurant de la distribution de l’aide humanitaire d’urgence, dont des kits alimentaires, des kits hygiéniques, des prélats, des matelas et des couvertures à plus d’un millier de victimes de cette grave crise humanitaire. Ces opérations de distribution sont effectuées à Pascado et à Tête-à- l’Eau, (dans la commune de Anse-à-Pitre), à Bocbanique et à Biassou, dans la (commune de Thomassique), à Loscacaos et à Ti Lori, (dans la commune de Cerca la Source), situées dans la zone frontalière avec la République Dominicaine. Il en a profité pour s’entretenir avec les autorités départementales, communales, locales ainsi qu’avec les représentants des organisations de la société civile, évoluant sur place.

Par ailleurs, le ministre des Affaires sociales, Victor Benoît, a conduit une délégation à Belladère, (dans le département du Centre) où il a supervisé la distribution de l’aide humanitaire d’urgence et dirigé une séance de travail avec les autorités communales et les représentants de de la société civile locale. Au cours de cette rencontre, le ministre a distribué un stock de formulaires d’enregistrement aux représentants de l’Office national de la Migration (ONM), ainsi qu’aux élus locaux.

M. Benoît leur a également fait remarquer qu’un centre d’accueil provisoire est déjà installé dans la partie haïtienne de la frontière, et disposé à accompagner les déportés, dans le respect de la dignité humaine, conformément aux instructions de l’administration Martelly-Paul.

A date, le ministre des Affaires sociales parle d’un recensement de 1803 familles déportées par la République Dominicaine.

Une délégation, coordonnée par le secrétaire d’Etat de l’Intérieur, M. Oriol Michel et du secrétaire d’Etat de la Sécurité publique, M. Cyril Woel, s’est retrouvée à Ouanaminthe, (dans le Département du Nord-Est), pour procéder à la distribution de l’aide humanitaire d’urgence et passer des consignes aux autorités locales.

Pour leur part, les ministres de la Communication, Rotchild Francois Junior et des Haïtiens Vivant à l’Etranger, Robert Labrousse, ont visité le poste frontalier de Malpasse, dans le département de l’Ouest, pour renforcer le centre d’accueil temporaire, en mettant à la disposition des déportés les différents articles contenus dans l’aide humanitaire d’urgence.

Le gouvernement évalue les dispositions mises en place pour accueillir les haïtiens déportés

Le Ministre de la Communication, Rotchild François Jr, accompagné du Ministre des Haïtiens vivant à l’Etranger, Robert Labrousse, à la tête de la délégation, a visité la zone frontalière de Malepasse dans le but de procéder à une évaluation des dispositions mises en place par le gouvernement pour accueillir, les haïtiens déportés par les autorités dominicaines.

Selon un communiqué, le Ministre de la Communication, Rotchild François Jr, qui s’est entretenu avec les autorités locales, leur a rappelé la ferme détermination du Gouvernement de la République à prendre toutes les dispositions afin de prendre en charge nos frères et sœurs expulsés de la République Dominicaine.

Sur la zone frontalière de Malepasse, le Ministre de la Communication a pu s’enquérir des mesures prises par les services de l’Immigration, du Ministère de la Santé Publique et de la Population, de la Direction de la Protection Civile et de la Croix-Rouge haïtienne, présents sur place ainsi et qui sont prêts à intervenir aux besoins.

Un centre d’accueil transitoire situé à l’Ecole Nationale de Fonds-Parisien, géré par la Direction de la Protection Civile du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, a été aménagé aux fins d’accueillir des rapatriés qui pourront recevoir des kits d’hygiène et de nourriture.

Le Porte-parole du Gouvernement a une fois de plus souligné que “…l’ensemble du Gouvernement est mobilisé afin d’accueillir nos compatriotes dans les meilleures conditions au niveau des différents points d’entrée officiels sur la frontière”.

Le François, tout en réitérant l’appel à la solidarité nationale du Premier Ministre Evans Paul envers nos frères et sœurs en difficulté, a salué la mobilisation manifeste de l’ensemble des secteurs vitaux de la nation qui n’a pas marchandé son appui aux efforts des autorités pour apporter une solution appropriée en réponse à ces rapatriements du gouvernement dominicain.

Déclaration du maire de Montréal relative à la situation en République dominicaine

MONTRÉAL, le 23 juin 2015 /CNW Telbec/ – Le maire de Montréal, l’Honorable Denis Coderre, a déclaré ce qui suit relativement à la déportation potentielle et imminente de centaines de milliers de personnes d’origine haïtienne et nées en République dominicaine :

« En tant que maire de Montréal, je suis outré par la dépossession illégale et immorale et la déportation potentielle de centaines de milliers de personnes d’origine haïtienne nées en République Dominicaine, parmi elles un grand nombre d’enfants.

Montréal a une longue histoire de mobilisation de ses citoyens face à l’injustice grave, notamment dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Mon administration a fait une priorité du Vivre ensemble et je demande donc au gouvernement du Canada de condamner les processus administratifs, législatifs et juridiques de la République Dominicaine qui ont pour conséquences de mettre directement en péril – en violation du droit international – les droits de centaines de milliers de personnes en les plaçant à grands risques d’être déportées arbitrairement.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a ciblé les conséquences potentiellement dévastatrices de ces actions. En tant que maire de Montréal, une ville diverse et inclusive pour tant d’immigrés, je réaffirme notre engagement envers les droits de la personne et j’appelle à une résolution immédiate, juste et humaine de cette grave escalade, en conformité avec le droit international. Cette demande reflète la position de nombreux organismes régionaux et internationaux qui ont exprimé l’urgence de la situation et leur désir de fournir l’assistance et l’expertise nécessaires ».


SOURCE: Ville de Montréal – Cabinet du maire et du comité exécutif

Renseignements : Catherine Maurice, attachée de presse, Cabinet du maire et du comité exécutif, 514 346-7598

Cliquez sur la fleche pour jouer la video

 

Share Button

A lire aussi/More from the site

Une Réponse à Le maire de New York Bill de Blasio et la congresswoman Yvette Clarke condamnent les déportations

  1. Daniel Joseph Répondre

    25 juin 2015 a 12:53

    Yes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *