Youri Latortue dénonce l’illégalité de la taxe sur la diaspora

Youri Latortue

Photo : Page Twitter de Youri Latortue

Loop Haiti – Suite à la mesure prise par le gouvernement Moise-Lafontant d’imposer aux haïtiens vivant en terres étrangères de verser 10,000 gourdes comme impôt forfaitaire annuel, le Président du Sénat, M Youri Latortue en quelques déclarations, rassure ces derniers et leur promet son assistance en tant que défenseur. L’essentiel de ses déclarations :

•    Cette affaire de taxe est illégale, et j’avais évoqué la raison le 7 juillet dernier.

•    Il faut que vous dise que depuis les années 2015 et 2016, plusieurs cadres du pouvoir avaient déjà essayer d’ajouter cette taxe sur la diaspora. La proposition n’était pas acceptée et j’étais contre parce que c’est illégale.

•    C’est illégale pourvu que la loi de 2015 dispose que tout haïtien ayant des revenus non identifiables, doit payer un impôt forfaitaire. Alors qu’en visualisant dans l’article 17, on évoque les haïtiens vivant à l’étranger.

•    Ce qui est inscrit dans le budget est illégal et ne correspond à l’esprit de la loi de 2005.

•    C’est pourquoi, dès que je l’ai remarqué, j’ai appelé le ministre des Finances pour l’aviser que ce qu’il a mentionné dans le budget par rapport à la diaspora, en tant que responsable, est illégal.  Et on l’enlève.

•    « Poze, tèt frèt », le Sénateur Latortue est un arrière central au parlement qui ne laisse passer rien d’illégal.

•    J’en ai parlé au ministre des Finances, c’est un article à supprimer, et on ne peut inclure un article discriminatoire ayant rapport aux haïtiens de la diaspora. Ce sont également comme nous autres, des haïtiens. Donc cet article n’a pas sa place.

•    Nous sommes là, on fait notre travail pour défendre la population, tant ceux vivant en Haïti qu’à l’étranger.

Rappelons que face à cette mesure prise par le gouvernement, certains haïtiens vivant à l’etranger se sont réunis au sein de l’association « Sedha France » en vue de lancer une lancent une pétition exigeant aux autorités de faire marche arrière.

Cliquez sur la fleche pour jouer la video

Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *