Deux bébés confondus à la naissance: ils ne seront pas échangés

Image result for baby hospital

En 2015, deux femmes ont accouché le même jour à l’hôpital Mangaldoi dans l’état indien d’Assam. Très vite, l’une des deux mères s’aperçoit que son enfant n’est pas le sien. Près de trois ans plus tard, des tests ADN ont révélé que les deux bambins avaient bien été échangés par erreur. Mais les deux familles ont finalement décidé de laisser les choses telles quelles. Que feriez-vous si votre enfant avait été échangé à la naissance avec celui d’une autre famille? C’est la question qu’ont récemment dû se poser deux familles indiennes.

En 2015, deux femmes ont accouché d’un petit garçon le même jour à l’hôpital Mangaldoi dans l’état indien d’Assam. Mais rapidement, l’une des deux mères réalise que les caractéristiques physiques de son enfant ne correspondent pas à celles du couple. L’histoire, devenue virale en Inde, est relayée par The Guardian. “Cet enfant ne nous appartient pas” “Ma femme m’a dit: “Ce bébé a les yeux caractéristiques des Bodos””, se souvient Sahabuddin Ahmed, le père du petit Junaid.

“Elle était certaine: cet enfant ne nous appartient pas.” Les Bodos forment un groupe ethnique vivant principalement dans l’État de l’Assam, dans l’Est de l’Inde. Ayant les yeux légèrement bridés, les Bodos ressemblent davantage aux Tibétains qu’aux Indiens. Le père est donc retourné à l’hôpital et a découvert qu’une femme d’une tribu indigène a donné naissance à un garçon quelques minutes après son épouse.

La mère en question s’appelle “Boro”, un nom de famille assez commun au sein du peuple bodo. Ahmed s’est rendu deux fois au village où vit la famille, sans oser leur parler. “Je n’avais tout simplement pas les tripes”, dit-il. La troisième fois, il a finalement laissé une lettre: “Ma femme pense que nos enfants ont été confondus. Si vous avez le même sentiment, contactez-nous.” L’autre famille ne s’est rendu compte de rien Anil et Sewali Boro ont été surpris par la lettre.

Leur fils Ryan Chandra avait à peine six semaines, et ses yeux, qui étaient nettement plus grands que ceux de ses parents, n’avaient pas attiré leur attention outre mesure. Jusqu’à ce jour. Les deux couples se sont finalement rencontrés et une fois les deux bébés mis côte à côte, le doute n’était plus permis. Des tests ADN, dont les résultats ont finalement été obtenus en novembre 2017, ont confirmé qu’un échange a bel et bien été réalisé à la naissance.

Mais, alors que leurs enfants ont désormais près de trois ans, les deux couples ont décidé de ne pas les échanger à nouveau. “Vous ne voulez pas entendre que votre enfant n’est pas le vôtre” “Nous avons vu les réactions des bébés quand nous les avons échangés. Ils ne voulaient pas quitter la mère qui les a élevés. Nous ne les échangerons plus”, explique Salma Parbin. Ahmed, son mari, espère qu’il pourra rester dans la vie de son fils biologique et qu’il pourra peut-être payer ses études. “Je voulais juste connaître la vérité”, dit-il. Pour la famille Boro, l’expérience fut plus difficile à vivre. “Vous ne voulez pas entendre que votre enfant n’est en réalité pas le vôtre”, conclut Anil Boro.

Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire