En Libye, des migrants sont vendus aux enchères comme esclaves

Dans un centre de rétention pour les migrants, à Tripoli, CNN a rencontré des migrants en attente d'expulsion vers leur pays d'origine.

Dans un centre de rétention pour les migrants, à Tripoli, CNN a rencontré des migrants en attente d’expulsion vers leur pays d’origine. | CNN

La chaîne américaine CNN s’est rendue en Libye où elle a obtenu la preuve que des hommes sont vendus aux enchères comme esclaves.

C’est une enquête de longue haleine qu’a menée la chaîne américaine CNN. En août 2017, elle prend connaissance d’une vidéo tournée quelque part en Libye où l’on voit des Africains vendus aux enchères. « Huit cents », dit celui qui fait office de commissaire-priseur. « 900… 1 000… 1 100… » Vendu. Pour 1 200 dinars libyens – soit l’équivalent de 800 dollars.

L’homme, dont on ne voit pas le visage, parle de « grands hommes forts pour le travail à la ferme ». Seule sa main entre dans le champ de la caméra. Après avoir visionné ces images d’une vente aux enchères d’esclaves, CNN a cherché à vérifier son authenticité et s’est rendue en Libye pour enquêter.

Caméras cachées

Image result for happening in libya now

Et son travail a payé. Le mois dernier, la chaîne est parvenue à filmer en caméras cachées une vente similaire, en pleine nuit, à Tripoli. L’équipe de télévision constate qu’une douzaine de personnes sont ainsi vendues au plus offrant en l’espace de six ou sept minutes. BFMTV a repris les images de CNN pour en faire une version courte en français :

« Quelqu’un a besoin d’un homme fort capable de creuser », lance le vendeur en tenue de camouflage. Les acheteurs lèvent la main et le prix augmente, « 500, 550, 600, 650… » En quelques minutes, tout est fini et les esclaves, totalement résignés à leur sort, sont livrés à leurs nouveaux « maîtres », explique CNN sur son site Internet.

Après la vente aux enchères, les journalistes cherchent à rencontrer deux des hommes qui ont été vendus. « Ils étaient tellement traumatisés par ce qu’ils avaient traversé qu’ils ne pouvaient pas parler, et ils avaient tellement peur qu’ils se méfiaient de tous ceux qu’ils rencontraient », assure CNN.

« Les passeurs deviennent des maîtres »

Image result for Libya

 

Chaque année, des dizaines de milliers de personnes traversent les frontières de la Libye. Ce sont des réfugiés fuyant les conflits ou des migrants économiques à la recherche de meilleures opportunités en Europe. La plupart vendent tout ce qu’ils possèdent pour financer le voyage à travers la Libye vers la côte et la porte de la Méditerranée.

En août 2017, CNN prend connaissance d'une vidéo tournée quelque part en Libye où l'on voit des Africains vendus aux enchères.
En août 2017, CNN prend connaissance d’une vidéo tournée quelque part en Libye où l’on voit des Africains vendus aux enchères. | CNN

Mais peu d’entre eux arrivent à prendre un bateau pour l’Europe et les passagers se retrouvent avec beaucoup de migrants en attente. « Ainsi, les passeurs deviennent des maîtres, les migrants et les réfugiés deviennent des esclaves. », souligne CNN.

La chaîne assure avoir confié la vidéo qu’elle a tournée aux autorités libyennes, qui ont promis de lancer une enquête. L’agence anti-immigration clandestine du gouvernement libyen, a déclaré à CNN ne pas avoir assisté à de telles ventes mais avoir connaissance de réseaux de contrebande, sans vergogne, opérant dans le pays.

Essayer d’atteindre l’Europe

Dans un centre de rétention pour migrants, à Tripoli, CNN a rencontré des migrants en attente d’expulsion vers leur pays d’origine. L’un d’entre eux, un jeune Nigérian nommé Victory, explique, face caméra, qu’il a été vendu lors d’une enchère aux esclaves. Le jeune homme de 21 ans avait fui son pays, avec toutes ses économies, pour essayer d’atteindre l’Europe.

« Si vous demandez à la plupart des gens ici, si vous regardez leurs corps, vous verrez les marques, ils ont été battus, mutilés. », assure Victory, jeune Nigérian.
« Si vous demandez à la plupart des gens ici, si vous regardez leurs corps, vous verrez les marques, ils ont été battus, mutilés. », assure Victory, jeune Nigérian. | CNN

Il raconte avoir été détenu dans des conditions déplorables, privé de nourriture et maltraité par ses ravisseurs. « Si vous demandez à la plupart des gens ici, si vous regardez leurs corps, vous verrez les marques, ils ont été battus, mutilés. »

Voir la vidéo intégrale de CNN (en anglais) :

Share Button

A lire aussi/More from the site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *